Modélisation des connaissances

Un proverbe africain bien connu dit que “Un vieillard qui meurt, c’est comme une bibliothèque qui brûle“. Aujourd’hui, nous sommes face à deux défis :

  • une production quasi exponentielle de nouvelles données que l’on ne peut exploiter manuellement (du fait de leur nombre ou de leur hétérogénéité)
  • un abandon ou un oubli des connaissances et savoir-faire passés par manque de transmission ou d’intérêt du moment, or un autre proverbe africain dit que “C’est tout au bout de la vieille corde qu’on tisse la nouvelle“).

Nous travaillons pour un management et une modélisation des connaissances à petite échelle à partir de tout ce qui constitue aujourd’hui la mémoire humaine (individuelle comme collective). Cette mémoire regroupe non seulement ce que nous stockons dans notre cerveau, mais aussi dans toutes ses extensions numériques ou non tels que nos écrits, nos ordinateurs, nos smartphones, etc.

Tels des artisans, dans le premier sens du terme – à savoir celui qui met son art à disposition d’autrui, nous proposons d’apporter notre art aux organisations qui cherchent à organiser, formaliser et leurs connaissances métier, en restant toujours à l’échelle humaine et dans le respect de l’individu et de la diversité des connaissances.

Tels des artisans travaillant la fibre jusqu’au vêtement qui vous sied, nous partons de l’information exprimée par l’expert pour tisser des liens entre les concepts exprimés et ainsi fabriquer le produit final dont vous aurez besoin : la base de connaissances avec tous les outils qui peuvent ensuite se greffer dessus (indexation, moteurs de recherche, outil de veille, moteur de recommandation, amélioration de contenu, système d’aide à la décision…)

A quoi ça sert ?

Nous modélisons et stockons ces connaissances au sein d’une ontologie au format OWL (langage standardisé par le W3C). Ce modèle peut être ensuite inséré dans votre système d’information pour améliorer votre recherche d’information, servir de base à un système d’aide à la décision, facilité l’interopérabilité entre votre système d’information et d’autres, etc.

Exemple de réalisation :

Ontologie des médicaments

Cette ontologie a été réalisée pour un laboratoire de l’Inserm à partir des données mises à disposition en Open Data par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé. Cette ontologie comprend près de 14000 concepts et reprend toutes les informations relatifs aux divers médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché.

Exemple de réalisation :

Ontologie de la Mode, du Textile et de l’Habillement

Le vocabulaire du textile, de la mode et de l’habillement s’enrichit régulièrement au gré de la multiplication des formes vestimentaires et de l’évolution des usages. En l’absence d’un référentiel commun partagé, les professionnels du secteur ne disposent d’aucune terminologie cohérente et la fiabilité des concepts utilisés n’est pas garantie. Ceci  peut poser notamment des problèmes d’interopérabilité entre acteurs de la filière (référentiels produits hétérogènes) ou encore limiter la capacité des e-commerçants à tirer le meilleur parti de leur plateforme en ligne (mots-clés tapés par les internautes non alignés avec les libellés du catalogue).

VETIVOC se présente comme une ressource termino-ontologique (RTO) modulaire dont l’ambition est de répondre aux enjeux de qualité (durabilité) et de sécurité (fiabilité, intégrité, disponibilité) des données pour le secteur du textile, de la mode et de l’habillement. Cette RTO s’adresse principalement à l’industrie de ce secteur d’activité, mais aussi aux acteurs du secteur informatique (éditeurs, intégrateurs) travaillant avec les technologies du web sémantique (interopérabilité, indexation, recherche d’information).